VISITEZ LE SITE DE L'EDITION 2017

Organisation

Noémie Enz curatrice
Jessica Schupbach curatrice
   
Daniel Bünzli webmaster
David Gagnebin‑de Bons photographe
Sandrine Genet secrétaire-comptable
Jean-Marc Hahling responsable technique
Pascal Häusermann consultant artistique
Aline Méan responsable de la communication
Aurèle Sack graphiste

Conseil de fondation

François Cadosch Président
Bertrand Lauraux Vice‑présidence et responsable de l'intendance
Nicolas Raboud Secrétaire général et commissaire de Bex & Arts de 1987 à 2008
Jean Scheurer Artiste consultant
Denis Schneider Artiste consultant

Comité d'honneur

Alain Berset Chef du département fédéral de l’intérieur
Mario Annoni Président de Pro Helvetia
Anne‑Catherine Lyon Conseillère d’état vaudois Cheffe du département de la formation et de la jeunesse du canton de Vaud
Brigitte Waridel Cheffe du service des affaires culturelles du canton de Vaud
Jacqueline Burckhardt Historienne de l’art, éditrice du magazine Parkett
Pierre Rochat Syndic de Bex
Léonard Gianadda Président de la fondation Gianadda
Philippe Pont Président de la fondation Szilassy
Esther Waeber‑Kalbermatten Conseillère d’état valaisan
Cheffe du département de la culture
 

Bex & Arts, historique

© Anne Hildbrand et Emilie Guenat

La triennale de sculpture Bex & Arts est issue d’une exposition organisée à titre privé en 1979. Elle comprenait alors 9 artistes suisses romands. En 1981, sous l’impulsion d’Aimé Desarzens, alors syndic de Bex, et autour du sculpteur André Raboud, a lieu la première exposition de Bex & Arts. La manifestation bénéficie du soutien de la Commune ; un comité d’organisation se met en place et décide de lui donner la forme d’une triennale. Les expositions de 1981 et 1984, intitulées respectivement Sculpteurs romands et Sculpteurs suisses, se déroulent sur plusieurs sites de la ville de Bex. L’édition de 1984 voit naître le premier catalogue.

C’est à partir de 1987 que la triennale de sculpture contemporaine prend définitivement la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. Le comité d’organisation s’adjoint un historien de l’art, Nicolas Raboud, et le parc de Szilassy est choisi comme seul lieu d’exposition. Chaque édition est ensuite accompagnée de la publication d’un important catalogue, et chacune porte un titre. La manifestation trouve ainsi sa place dans le paysage de la sculpture contemporaine suisse en plein air. Fréquentée par plus de 20'000 visiteurs par édition, elle devient un rendez-vous artistique incontournable, d’envergure nationale.

Pour l’édition 2011, un nouveau commissariat a été mis en place. Quarante-cinq artistes ont été invités à présenter leurs œuvres autour du thème Territoires. Ce titre ré-interrogeait le lieu d’exposition, mais intégrait aussi une dimension réflexive sur le champ artistique actuel, pluridisciplinaire et pluriel, une manière pour les nouveaux commissaires de s’approprier l’événement en partageant les questions fondamentales qui les occupaient.

L’équipe curatoriale de 2014 donne le ton de cette édition avec le titre Émergences. Ce concept est envisagé comme un point de rencontre et de réflexion commun aux artistes, aux organisateurs et aux spectateurs, mais il se présente aussi comme un concept de travail pour les artistes. Sous-tendu par des références philosophiques, Émergences propose une réflexion sur la relation que l’homme entretient avec le monde contemporain, sur l’utopie d’une compréhension globale de l’univers et sur le rapport de l’œuvre d’art avec le « tout » dont elle procède. Chaque œuvre cristalliserait ainsi l’apparition d’une « île » poétique et artistique.